LE SPONSOR, CE LOGO DEVENU INDISPENSABLE SUR LES MAILLOTS DE FOOT

Dec 22, 2019

Dans un sport comme le football où les enjeux financiers sont presque aussi importants que les enjeux sportifs, rares sont les clubs à se passer de sponsors sur ce qui apparait comme la vitrine principal, le maillot de foot. Environ 40 ans après l’arrivée des premières publicités sur les tenues des joueurs, les sponsors se sont multipliés aussi vite qu’ils sont devenus indispensables pour la santé financière des clubs de foot de n’importe quel niveau. Le maillot RTL du PSG, Carlsberg de Liverpool, Pirelli de l’Inter ou encore Deutsch Telekom au Bayern, plus que de simples publicités, les logos des partenaires sont mêmes désormais des repères historiques aux yeux des supporters …

image

Si une marque souhaite développer sa notoriété, nous l’orienterons logiquement vers le football


En tant que sport le plus populaire dans le Monde, le football est forcément le terrain de jeu idéal pour se créer de la visibilité. Dans son dernier magazine spécial football, Sport Stratégies est notamment partie à la rencontre de Benjamin Deblicker, vice-Président Sales de Lagardère Sports qui s’occupe entre autre de l’OL, de l’ASSE et de l’OGC Nice. Une interview qui permet de comprendre les enjeux que représentent le sponsoring maillot de nos jours. « Deliveroo était déterminé à pénétrer le territoire du foot, malgré l’arrivée d’Uber EATS. Le foot est un champ d’expression clé pour Deliveroo, qui souhaite valoriser son activité auprès des passionnés de ballon rond, et le PSG et l’OL étaient les deux clubs premium qui permettaient à la marque de s’assurer une belle exposition. C’est pour cette raison, qu’avec le club, nous les avons orientés vers un nouvel espace maillot « le haut du dos ». En complément, ils sont également présents sur la manche de l’équipe féminine, aujourd’hui la plus performante du monde. Cela leur permet de se différencier, et en même temps de rentrer véritablement dans la vie du Club » .  Pour aller plus loin, le responsable de Lagardère Sports déclare « Des disciplines comme le handball ou le basket seront très utiles pour satisfaire des objectifs de proximité. Par contre, si une marque souhaite développer sa notoriété, nous l’orienterons logiquement vers le football qui reste le sport le plus puissant » .

Un discours qui prend tout son sens si on se tourne du côté du Paris Saint-Germain qui a signé cet été un contrat de partenariat avec la société Accor pour un montant estimé à près de 60 millions d’Euros par saison et qui permet au groupe hôtelier de promouvoir son tout nouveau programme de fidélité baptisé Accor Live Limitless en l’affichant bien évidemment sur le maillot des joueurs mais également sur les différentes tenues d’entrainements et d’échauffements. Un package intégral qui lui permet d’exister sur les tenues vendues dans le Monde entier mais également au quotidien grâce à la puissance des réseaux sociaux. Pour illustrer cela, il suffit de se rendre sur le profil Instagram du club de la capitale et on découvre rapidement que les clichés sans la présence du logo ALL sont très rares … À cela, on peut aussi rajouter les différents comptes officiels des joueurs mais également les comptes d’actualité ou les médias et on se rend compte que l’impact visuel du logo du groupe Accor dépasse les centaines de millions d’impressions chaque jour sur les réseaux sociaux.

VERS UN ENCADREMENT DU SPONSORING MAILLOT ?

Mais si le sponsoring maillot est important pour l’économie des grands clubs, il est également vital pour les clubs de plus petite envergure. Si on se replonge dans l’interview du vice-Président Sales de Lagardère Sports, il explique « Le Paris-SG, en tant que marque internationale, peut se permettre d’avoir un maillot relativement sobre, en valorisant son espace central contre des montants importants. D’autres clubs sont à mille lieues du Club parisien, et auront tendance à afficher davantage de sponsors pour cumuler les sources de revenus, et en même temps offrir plus de visibilité aux partenaires locaux » . Un discours qui renvoi par exemple au dernier maillot de l’équipe de Chambly qui affichait pas moins de 10 sponsors différents sur la face avant. Un véritable panneau publicitaire pour le club de Ligue 2 mais qui était totalement assumé par les dirigeants du club puisque l’abondance des sponsors permet tout simplement à l’un des plus petits budgets de Ligue 2 d’obtenir une manne financière qui lui permet de se défendre sportivement. Un choix contesté par beaucoup et qui aurait donné des idées d’encadrement du sponsoring à la LFP qui pourrait par exemple limiter le nombre de logos sur les maillots.

6520
101