De la Mongolie à la Patagonie, 5 destinations pour camper autrement

Dec 07, 2019

PATAGONIE : SUR LES RIVES DU TORO

Dans le ciel bleu glacier, le condor déploie ses trois mètres d'envergure. Alerté par son ombre que le soleil projette sur la yourte, on l'observe espérant que le bébé guanaco croisé en randonnée échappe à ses serres. Par le seuil de la yourte laissé entrouvert on entend, comme en stéréo, le battement de ses ailes que l'air pur amplifie. En s'endormant, les sons de son vol menaçant et le grondement des glaciers proches s'entrechoquent. Symphonie chilienne.

image

Le cadre : Dans le parc de Paine, réserve de la Biosphère, camp écoresponsable de 20 yourtes avec mobilier et objets artisanaux, vue sur le lac Toro, certaines avec piscine privée et jacuzzi. Cuisine raffinée, vins bios de la vallée de Rosario.


Les activités : Randonnées à pieds, à cheval, dans la forêt primaire et près des glaciers. Observation de la flore et de la faune, (guanacos, pumas, rapaces, huemuls, nandus...), kayak, pêche à la mouche, retraite yoga.

Le soleil qui entame sa chute peint en rouge les dunes de Wahiba. Le sable crisse sous les pas des courageux gravissant la crête pour admirer ce déclin flamboyant. Pas un bruit ne trouble ce tête-à-tête vertigineux avec ce paysage minéral où la salinité de l'air rappelle que l'océan Indien tout proche ourle les côtes du sultanat. L'astre disparu, on regagne le Magic Private Camp relevant sur le sable les empreintes d'une gerboise, la trace d'un lézard. Heureux, avant le dîner de se lover sous sa tente où les bougies tiennent la nuit à distance.


Le cadre : Dix tentes de style bédouin, mobiliers naturels et salle de bains avec jarre en tadelakt. Au centre du camp, les hôtes se retrouvent au Majlis (« endroit où l'on s'assoit »). Extra, la cuisine orientale raffinée.


Les activités : Balade à dromadaire, visites des villages, observation du ciel, nuit à la belle étoile.

RAJASTHAN : POURSUITE DU TIGRE

Premier dîner au son du kuzhal, flûte pastorale, dans un Chhatri du xviiie siècle au milieu d'une rizière. Anand Shekhawat, directeur de l'Aman I-Khas, raconte les tigres, les léopards et les ours se hasardant dans l'enceinte du camp. En gagnant sa tente identique à celle des Maharajahs qui chassaient ici, l'imagination s'emballe. Qui griffe le toit, un félin ? Non quelques macaques ! Qui grogne dans le chemin, un ursidé ? Non, à plusieurs centaines de mètres, un paon sauvage mêlant son braille guttural au coassement rauque du crapaud en rut. Délires d'apprentis nomades !


Le cadre : Jouxtant la réserve, 10 tentes de 108 m2 signées Jean-Michel Gathy, mobilier sobre cuir fauve et bois, vaste baignoire. Spa et bibliothèque sous toile et, dans le jardin, baoli (puit à degrés) en guise de piscine.


Les activités : Deux safaris quotidiens pour tenter de voir un des 70 tigres recensés mais aussi léopards, cervidés, oiseaux. Visite du fort de Ranthambore(ixe siècle) et des temples.

Sortant des affres de l'hiver, la Mongolie dévoile ses paysages où transhument 80 millions de chevaux, chèvres, moutons, yaks, chameaux, qu'accompagnent 600 000 nomades. Pour côtoyer ces populations isolées, Frédéric Roman Hauduroy a monté Out of Nowhere, deux «géo-lodges» (écologique et respectant l'éco-système humain et culturel) qui plient bagage aux premiers froids. Sweet Gobi, dans la région du Bayan Gobi, où le vent heurte les portes de bois des yourtes, trousse le sable des dunes. Dans la vallée de l'Orkhon, classée au patrimoine de l'humanité de l'Unesco, près du camp d'Urso Major, rivières et torrents après des mois sous la glace, ruissellent en un concert cristallin. Merveilles d'une nature renaissance.


Le cadre : Deux camps de 24 yourtes spacieuses et douillettes, chauffées, si besoin est, à la bouse de yak inodore,


Les activités : Randonnée à pieds, en 4x4 ou bien à cheval, pour découvrir dunes, monastères, villages, baignades dans les lacs, tir à l'arc.

ZIMBABWE : COHABITATION SAUVAGE

Intriguée par le bruit d'une cavalcade, on ouvre sa tente. Des buffles galopent au soleil levant, soulevant un nuage de poussière. Leur course ne trouble en rien les zèbres et les éléphants se désaltérant dans la mare en vis-à-vis. Bienvenue au Linkwasha (la « piste des éléphants »), l'un des premiers camps Wilderness restructuré il y a peu. Sharon Milstead, décoratrice sud-africaine, a privilégié les matériaux locaux et les meubles de designers africains, conciliant esthétique, confort et protection de l'environnement. Un sans-faute.


Le cadre : En pleine brousse au plus près des animaux, huit tentes suites, bibliothèque salon, restaurant, mini-piscine.


Les activités : Deux safaris quotidiens, en compagnie de la brigade anti-braconnage, survol des chutes Victoria.


8342
75